Pôle aéronautique Jean Sarrail

ouestprovence.fr | 07.11.18 | 17:11
Ce 7 novembre, Martine Vassal, Présidente du Conseil départemental et de la Métropole Aix-Marseille-Provence a été accueillie par François Bernardini, Maire d'Istres et Président du Conseil de Territoire, sur le chantier du hall Mercure, destiné à accueillir des entreprises spécialisées et innovantes dans la filière du dirigeable.

Le Président du territoire a pu développer les innombrables atouts du site dans le développement du Pôle aéronautique et redire tout son engagement pour ce projet depuis ses origine

De son côté la Présidente a marqué par sa présence son ferme soutien à ce projet et sa volonté de faire avancer ce territoire à fort potentiel de développement.

Implanté à proximité immédiate de la base aérienne 125, à Istres, le pôle aéronautique Jean-Sarrail compte parmi les projets économiques structurants portés par la Métropole Aix-Marseille-Provence. Il est dédié au développement d’une filière d’avenir : les dirigeables. En effet, ces engins volants, silencieux et plus légers que l’air, offrent des solutions de transport, d’observation, de télécommunication, écologiques et d’une efficacité opérationnelle et économique inégalée.

Le pôle Istres-Jean-Sarrail rassemblera sur 45 000 m² de bâti, dont l’immense hangar Mercure, des entreprises impliquées dans la fabrication de dirigeables. De l’assemblage à la création, en passant par la production de structures et l’ingénierie, toute la filière est concernée.
Il est ici question de l’industrie du futur, de technologies de pointe, de dirigeables certes respectueux de l’environnement, mais aussi extrêmement résistants, capables de porter plusieurs tonnes ou de réaliser des missions comparables à celles des drones et des satellites. Autant dire un enjeu industriel de taille qui, à l’horizon 2030, générera près de 2 milliards d’euros d’investissements et devraient créer quelque 3000 emplois.

Plusieurs projets d’envergure internationale sont d’ores et déjà concernés, notamment le programme STRATOBUS™, initié par le groupe Thalès. Cette plateforme stratosphérique autonome, fonctionnant à l’énergie solaire, stationnera à une altitude de vingt kilomètres et assurera des missions d’observation et de télécommunication.